Propos de mécènes

Télécharger PDF

« Produire des ressources transférables aux territoires »

L’institut pour la recherche de la Caisse des Dépôts est partenaire de la chaire Tourisme durable. Pour sa responsable des enjeux territoriaux, Diane de Mareschal, soutenir ce programme d’excellence transdisciplinaire porté par la Fondation USMB était une évidence alors que la baisse de l’enneigement va remettre en cause le modèle économique de la montagne dans les prochaines années.

DIANE DE MARESCHAL,

Responsable des enjeux territoriaux de l’Institut pour la recherche de la Caisse des Dépôts

Un mot de présentation tout d’abord sur la Caisse des Dépôts…


La Caisse des Dépôts est un groupe public au service de l’intérêt général, elle est placée sous la surveillance et la garantie du Parlement.
Créée en 1816, elle soutient notamment le développement économique des territoires et les projets d’intérêt général, investit dans la transition énergétique, le logement social, les infrastructures, l’économie sociale et solidaire, gère des régimes de retraite…
La Caisse des Dépôts remplit des missions d’intérêt général avec la Banque des Territoires (financement de projets territoriaux),
les politiques sociales et le financement et le développement des entreprises avec Bpifrance. Afin d’assurer son modèle financier, elle comprend deux métiers rémunérateurs : la gestion d’actifs et la gestion de participations stratégiques dans plusieurs entités
comme Bpifrance, La Poste, Transdev, la Compagnie des Alpes…


La Caisse des Dépôts possède aussi son propre Institut pour la
recherche. Pourquoi ? Quelles sont ses missions ?


L’institut pour la recherche de la Caisse des Dépôts alimente et vient en appui des différents métiers et branches du Groupe en lien avec les priorités stratégiques. C’est une petite équipe de sept personnes, basée au sein de la Direction de la communication.
Soutenir la recherche nous permet d’identifier les signaux faibles, les nouvelles tendances et de réagir plus vite. Nous intervenons comme co-financeurs et co-pilotes de projets transversaux, d’actions et de travaux de recherches qui doivent bénéficier à tous ainsi
qu’un certain nombre de think-tank qui alimentent nos réflexions.
Notre objectif est de favoriser les interconnexions avec le monde académique, vraie source de richesses et la société civile.
Concrètement, nous organisons la valorisation des résultats dans le cadre de contributions au débat
public, proposons des webinaires, des colloques, des ouvrages, des articles sur notre blog des
experts… Nous avons également créé une collection de cahiers de recherche, en ligne sur notre site,
pour toucher un public plus large.
La Caisse des Dépôts est organisée en directions régionales et ce sont elles qui, sur le terrain, aident
les collectivités, les amènent à réfléchir différemment… Nous sommes dans une logique de produire
de la ressource, des préconisations de solutions, qui soient transférables aux territoires.


Des exemples concrets ?


Je travaille plus particulièrement sur les enjeux territoriaux. Dans ce cadre, je pilote un certain
nombre de partenariats avec l’Observatoire des impacts territoriaux de la crise, l’Observatoire des
territoires d’industrie, le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie
(Credoc) sur les trajectoires résidentielles, le développement des villes… Nous soutenons aussi des
projets de thèses sur la transition écologique, menons des travaux sur la sobriété énergétique, l’économie
circulaire… Et soutenons une petite dizaine de chaires universitaires.


Justement, vous avez décidé d’apporter votre soutien à la chaire Tourisme durable, ce programme
d’excellence porté par la Fondation USMB. Pourquoi ? Et pourquoi sur un territoire comme Savoie
Mont Blanc ?


Les différents rapports du GIEC relatifs au changement climatique le montrent : nous allons vers une
baisse de l’enneigement dans les années à venir. Le territoire Savoie Mont Blanc est particulièrement
dépendant de l’activité neige, cela va donc modifier le modèle économique de la montagne. C’est un
enjeu déterminant, stratégique, complexe… On voit aussi que les attentes de la clientèle évoluent,
avec une envie forte de reconnexion à la nature. Le besoin de s’ancrer à nouveau dans un territoire,
la meilleure prise en compte des habitants sont aujourd’hui aussi des points importants. La Loi montagne
a créé une économie hors sol.
Il est donc important pour nous de soutenir une chaire comme celle sur le Tourisme durable qui travaille
sur ces sujets, sur de nouveaux business modèles et projets territoriaux. D’autant que le Plan
Avenir Montagne mobiliser un budget de 31 millions d’euros d’ingénierie sur ces questions. Nous
travaillons par ailleurs d’ores et déjà avec Métabief (Jura) qui a enclenché sa reconversion totale à
l’horizon 2030.
Ce partenariat, c’était pour nous une évidence d’autant que l’identité de la Fondation est en phase
avec les valeurs de la Caisse des Dépôts. Elle ne fonctionne pas en silo, mais de manière transversale
avec, au coeur de tout cela, la recherche académique. C’est un modèle qui correspond bien à notre
positionnement en tant que tiers de confiance.
La question des coopérations dans le développement économique territorial est un sujet central or
si celles-ci se développent peu à peu en France, on a besoin d’acteurs qui puissent incarner cela. La
Fondation en est un.
Plus d’informations sur la chaire tourisme durable ici


Pour vous, la recherche, c’est quoi ? Quelle définition lui donneriez-vous ?


C’est une véritable ressource pour l’ensemble des acteurs qui permet de se réinterroger, de mieux
comprendre les enjeux, de proposer des idées, des solutions, avec une prise de hauteur et une capacité
à s’intéresser à des sujets sans limite, sans oeillère… Je suis très attachée à la transdisciplinarité
des approches, c’est une vraie richesse.